Dans un monde de plus en plus réglementé et transparent, les organisations, qu’il s’agisse d’entreprises, de municipalités ou d’organismes professionnels, ont la responsabilité de mettre en place des systèmes de signalement. Au sein de cette structure, le canal des signalement apparaît comme un élément clé. Voyons comment elle s’applique aux canal de signalement dans les associations professionnelles.

Pourquoi les organismes professionnels ont-ils besoin d’un mécanisme de signalement ?

Les associations professionnelles, en tant que personnes morales de droit public, sont obligées de mettre en place un système de plaintes. Contrairement au canal de signalement des entreprises, son caractère obligatoire n’est pas basé sur le nombre de membres ou d’employés, mais sur sa nature juridique.

Cette mise en œuvre renforce non seulement la politique de responsabilité sociale de l’entreprise mais elle est également essentielle pour se conformer à la législation.

La loi 2/2023 également connue sous le nom de loi sur la protection des Lanceurs d’alerte, est la loi qui régit ces canaux dans les associations professionnelles.

Cette loi s’aligne non seulement sur la directive européenne sur la signalement mais vise
également à protéger les lanceurs d’alerte, appelés “whistleblowers » contre d’éventuelles représailles.

Caractéristiques et avantages du canal de signalement

Les principales caractéristiques de ce canal sont son accessibilité, la possibilité de faire des signalements anonymes et la protection de l’identité du lanceurs d’alerte. La mise en œuvre de cette chaîne n’est pas seulement une obligation légale, mais elle offre également avantages  des avantages significatifs en termes de transparence et de confiance.

En outre, le canal peut être géré en interne ou par un fournisseur externe. Toutefois, l’option externe, telle que le canal de signalement externe est plus judicieux, car il tend à simplifier et à accélérer le processus, tout en garantissant le respect des règles de conformité  et en s’appuyant sur l’expertise d’un responsable de la conformité.

Étapes de la mise en œuvre et risques liés à l’absence de mise en œuvre

Pour établir ce canal de signalement dans les associations professionnelles , les organismes professionnels doivent :

  1. Décidez de la manière dont les plaintes seront traitées.
  2. Désigner un gestionnaire de système.
  3. Créer un protocole et un règlement intérieur.
  4. Enregistrer les plaintes reçues.
  5. Désigner un délégué à la protection des données (DPD)..
  6. Communiquer le circuit de traitement des plaintes en interne et en externe.

Le non-respect de ces obligations peut entraîner des sanctions des sanctions importantes, notamment des amendes pouvant aller jusqu’à 1 million d’euros.

Conclusion

Les organismes professionnels, comme les autres organisations, ont une responsabilité claire dans la mise en place de mécanismes de réclamation transparents et efficaces. Ces outils ne se contentent pas de promouvoir l’intégrité, ils protègent également les dénonciateurs et garantissent le respect de la législation.

Sujets connexes

compliance en empresas. Canal de denuncias

Trusty Free
Systeme de signalement gratuite

Conformité fiable avec la directive européenne sur la signalement et la législation américaine sur les lanceurs d’alerte.

Instantané. Sécurisé. Sans maux de tête.


GET Trusty Free !

Vous pouvez également vous inscrire à Trusty directement via WordPress :


wordpress whistleblower hotline